Quel matériel fabuleux j’utilise pour écrire ?

la boîte à outils

 

 

La boite à outils que j’utilise pour écrire, depuis longtemps, est très originale.
Elle et moi, on s’entend bien; c’est l’essentiel.

 La boîte à outils miraculeuse

 

20 heures. Rue Marcadet, à quelques pas du quartier Barbès. Peu de monde. Mon contact arrive : Dédé La Perlouze, un homme maigre, la trentaine, les cheveux bruns hirsutes, habillé d’un survêtement et de baskets Adidas.

-Tu as la boîte à outils ? demandai-je .
L’homme jette un œil discret aux alentours
-Oui, de la Colombienne, du Purple rain…
Il me tend un sac en plastique. Je vérifie rapidement la marchandise.
-Y’a pas les Pouic-pouic ? Où sont les Pouic-pouic ?
-Impossible d’en avoir, le quartier est très surveillé depuis l’arrestation au Fucking Blue Boy  (d’un geste nerveux, il passe la main dans ses cheveux).Les flics sont partout.
-D’accord.
Je lui remets l’argent, attends quelques secondes ;
-Le compte y est, dit-il.
Il passe une nouvelle fois la main dans ses cheveux, me regarde longuement en silence.
-Ce que je t’ai donné, c’est de la pure…
-Je sais. Allez, je dois partir ; salut !
Dédé La Perlouze me fixe, l’air impassible.
-Tu pars aussi, dis-je, rentre chez toi. Sa-lut !
L’homme a compris, s’éloigne d’un pas précipité. Dédé La Perlouze, le Q.I d’une courge.

Je contemple la boîte à outils sur la table de la cuisine, goutte la Colombienne (excellente !) puis renifle un peu de Purple rain.
Diantre ! Avec ça, je vais carburer toute la nuit. Le cerveau a ses limites ; je vais les défoncer.

Cher lecteur, votre œil frétille, vos sourcils se vexent ; je devine du mépris sur votre visage ou une certaine lassitude. L’écrivain qui se drogue : quel cliché pitoyable!

Primo, je ne suis pas n’importe quel écrivain mais un écrivain déjanté , secundo, la Colombienne et le Purple rain…ne sont pas des stupéfiants, et tertio, vous y avez cru ! Vous avez cru que je me droguais !!!

La Colombienne est le meilleur café que j’ai jamais bu, appelée  « Reina de Colombia » à l’arôme subtil, très fort, hélas introuvable en France. Pareil pour l’autre produit : le Purple rain est de l’argent colloïdal antibiotique puissant, utilisé sous forme de pulvérisations nasales. Pour trouver ces potions magiques en grande quantité, ce matériel, j’appelle souvent Dédé La Perlouze, dont le frère trafique un peu de tout, et ce « peu de tout » me ravit.
L’écriture exige une santé solide, une performance constante, surtout la nuit.

L’informatique, c’est quand même pratique

Quand j’étais jeune, belle et innocente, au temps des cerises (sans les noyaux), j’ai reçu pour mes dix ans : mon premier stylo plume, un Waterman transparent et rouge. J’étais très fière.
Depuis j’ai toujours écrit au stylo plume ; cet objet représente à mes yeux, le prolongement de mes pensées.

Quelques années plus tard, vers quinze ans, une amie m’a donné une ancienne machine à écrire  dont elle ne voulait plus. Comme j’en avais assez de recopier mes romans sur des cahiers, j’ai décidé de dompter la bête.
Impossible ; chaque fois que je tapais un mot, elle m’amputait d’un doigt.

Alors j’ai repris mes cahiers et mon Waterman jusqu’à la découverte….de l’ordinateur, objet qui m’est aujourd’hui indispensable. Je tape mes écrits puis les sauvegarde sans difficulté. Cependant j’écris toujours au stylo plume, un Parker, sur des cahiers à une ligne.

Robert, mon Petit Robert, depuis combien de temps sommes-nous ensemble ? Vingt ans.

Bien sûr nous eûmes des « orages,
Vingt ans d’amour c’est l’amour fol  »             

Le Petit Robert est mon dictionnaire préféré. Quand j’écris, je l’ai toujours près de moi, pour vérifier l’orthographe d’un mot, chercher des synonymes ou pour le bonheur de lire des pages au hasard.

2 Comments
  • Luciole
    mars 30, 2018

    Très cool
    Joli, joli
    Que d’imaginations!
    Bien écrit
    C’est très mouvant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


[an error occurred while processing this directive]

Sauf mention contraire, le contenu de ce blog est la propriété exclusive de l’auteur et n'est pas libre de droits. Il ne peut être en aucun cas être copié/reproduit/redistribué sans une autorisation écrite de l’auteur. Si vous souhaitez utiliser mon contenu, merci de me contacter.