Editeurs français, lisez cette lettre !

les editeurs

                                                                    Grace Kelly -actrice.

 

 

Messieurs les editeurs français, Ô Saintetés,
Comment allez-vous ?
Pardon ? Il y a un faute dans la première phrase : les editeurs ? Oui : éditeurs s’écrit avec un accent aigü mais je n’ai pas envie de le mettre, rien que pour vous embêter, et pour satisfaire le référencement  de Google.
Ma tenue légère vous surpr...Quoi, c’est pas moi sur la photo ? Bien sûr que si ! Seulement , je suis maquillée. Je me maquille rarement (problème d’allergie).
Alors les hostilités commencent ? Pas de soucis, j’ai des dossiers et un cutter…comme dans mon roman La Frontière.

Lire la suite…

Invitée à l’émission TV d’Arian Cani pour mon roman Kufiri

roman kufiri

Capture d’écran de l’ émission  Zone e Lire (Zone Libre) le 8 septembre 2017, à TV Klan.

Le succès de Kufiri en Albanie se confirme; j’ai été l’invitée du talk-show très populaire du journaliste et présentateur Arian Cani.

Premier passage à la télévision albanaise, en direct, où j’ai pu parler de mon roman Kufiri, en toute liberté.

« Kufiri, historia e nje spitali psikiatrik » se traduit par « Kufiri, histoire dans un hôpital psychiatrique » .

Mon roman Kufiri a intéressé beaucoup de monde et j’en suis ravie. Roman poétique dont la traductrice est Anila Xhekaliu qui a remplacé au pied levé une interprète qui devait être présente sur le plateau. Il y a eu des problèmes techniques de sons mais Anila a fait un travail remarquable, très professionnel. Je la remercie ainsi que mon éditeur Abdullah Zeneli  des éditions Buzuku.

Cliquez sur Visionner sur YouTube

Extrait lu par Arian Cani :

Une heure d’huile et de lumière. Je ressens une chaleur incroyablement douce. Battements d’ailes, au loin. Des oies sauvages migrent par milliers, s’enfoncent dans les plis du ciel. Je les regarde, émerveillée, comme lorsque j’étais enfant. À sept ans, je veux voler, quitter la maison qui enfle au bout du chemin, purulente. L ’entraînement, tous les jours, après l’école ; courir dans les champs, ailes dépliées, regard perçant –à force d’imiter les oiseaux, j’en deviendrai un. Courir toujours, indéfiniment, jusqu’à ce que le soleil perde connaissance.

Un soir, mon corps quitte le sol : il flotte, glisse dans l’air, traversé par des ondes d’ivresse; les champs, les plaines s’étirent en flaques de mousse sous le crépuscule. Silence bruissant. Immensité bleue, liquide. Je vole, comme détachée de moi-même ; je vole, quitte cette terre sans repère qui tourne jusqu’à hurler. Et les nuages m’enlacent dans leurs reflets de corail. En rentrant chez moi, je me suis demandé si tout cela s’était vraiment passé, si je n’avais pas rêvé. Mes bras pourtant me faisaient mal, courbaturés, si lourds. Plusieurs fois, j’ai réessayé de voler. Pour y arriver, il faut avoir tout perdu ou tout oublier.

Enfin une photo de mes deux amies qui m’ont beaucoup aidée pour la préparation de cette émission :

Anila Xhekaliu et Hermina Bogdo.

roman kufiri anila et hermina

 

 A bientôt !

 

 

Kufiri, prix du meilleur roman étranger du Kosovo !

prix Kufiri

 

Je suis très honorée d’avoir reçu le prix du meilleur roman étranger, pour l’année 2017. Cela signifie que tous les éditeurs de littérature albanaise du Kosovo, ont aimé KUFIRI, ont reconnu sa qualité, son style poétique, son histoire. C ‘est une consécration de mon travail d’écrivain.

Mon roman La Frontière a été refusé par presque tous les éditeurs francais; ne faisant pas l’unanimité des comités de lecture.

J’ai donc crée ce blog, et au bout d’un an, de travail acharné, M Abdullah Zeneli a lu le premier chapitre,  m’a demandé de lui envoyer le reste du roman. (Je connaissais les éditions Buzuku de renom car ils ont traduit de nombreux romans en albanais de chez Gallimard ou encore de chez Le Seuil). Quand M.Zeneli m’a proposé de publier La Frontière et de le traduire en albanais, j’étais ravie.

Aujourd’hui KUFIRI est toujours en tête des ventes au Kosovo et nous attendons d’autres articles de presse . Prochain article sur : Le succès de KUFIRI à la Foire du Livre de Pristina.

 

Merci infiniment à M.Abdullah Zeneli d’avoir pris le risque de publier KUFIRI en albanais. M.Abdullah n ‘est pas seulement un éditeur, c ‘est un grand poète, grand dramaturge  et un ami.  Voir sa fiche Wikipedia .

Merci à toute l’équipe des éditions Buzuku et à ma traductrice Anila Xhekaliu qui a fait un travail remarquable.

 

Prix. Buzuku

Mon éditeur M.Abdullah Zeneli .  Urime Buzuku !

 

 

 

 

 

Les éditions Buzuku traduisent La Frontière en albanais

 

albanais

 

 

éditions buzuku
Quand les éditions Buzuku m’ont contactée, il y quelques mois pour traduire mon roman La Frontière, en albanais, j’ai cru à un plaisanterie.
Je connaissais leur réputation en Albanie et au Kosovo, leur amour de la Littérature française.

Une amie m’en avait parlé, après les refus de La Frontière par les maisons d’éditions; elle avait lu le roman, ne comprenait pas pourquoi personne ne l’avait accepté.

-Ecoute, tu as déjà été éditée, envoie un C.V et ton manuscrit aux éditions Buzuku, me proposa cette amie, elles retiendront peut-être leur attention.

-Mais tu as vu les auteurs qu’ils traduisent, Barthes, Modiano, Le Clézio  ?!? Je suis toute petite, à côté d’eux…

Puis j’ai crée mon blog; et après des mois de travail acharné…

Lire la suite…

[an error occurred while processing this directive]

Sauf mention contraire, le contenu de ce blog est la propriété exclusive de l’auteur et n'est pas libre de droits. Il ne peut être en aucun cas être copié/reproduit/redistribué sans une autorisation écrite de l’auteur. Si vous souhaitez utiliser mon contenu, merci de me contacter.